Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Stéphane Le Foll ironise sur la candidature des frondeurs ‘’Vous croyez que vous avez une chance de convaincre les Français ?’’

Stéphane Le Foll est l’un des plus fervents défenseurs de la candidature de François Hollande pour 2017. Pour le ministre de l’Agriculture, les frondeurs candidats à la primaire de la gauche n’ont aucune chance. Face à eux, pourtant, le chef de l’État n’est pas assuré de l’emporter.

Soutien un jour, soutien toujours. Stéphane Le Foll est le soutien le plus indéfectible de François Hollande. Depuis de longs mois déjà, le ministre de l’Agriculture multiplie les initiatives pour mettre en avant les réussites du quinquennat socialiste. Après avoir initié le mouvement Hé Oh la gauche ! Avec d’autres fidèles hollandais, il est aussi celui qui a signé la tribune du site de soutien à François Hollande, Notre idée de la France. C’est encore lui qui sera le ‘’maître d’œuvre’’ des grands Chantiers de la suite, initiatives destinées à préparer le terrain en cas de candidature de François Hollande. ‘’Je suis quelqu’un qui a un peu de continuité, qui ne change pas tout le temps d’avis, je ne suis pas quelqu’un qui brûle ce qu’il a adoré (…) j’essaie de garder un minimum de cohérence et de loyauté’’, s’explique-t-il sur le plateau de France 2 ce lundi.

À la différence des ‘’frondeurs’’ du Parti socialiste, que le ministre de l’Agriculture ne porte décidemment pas dans son cœur. Profitant de son interview, Stéphane Le Foll a lâché ses coups contre les anciens soutiens de François Hollande aujourd’hui devenus concurrents. ‘’Je me souviens que les mêmes qui disent aujourd’hui qu’ils avaient fait une erreur de choisir François Hollande - c’était Arnaud Montebourg - était pas le dernier à être heureux le soir de la victoire et qu’il est devenu ministre’’, rappelle, acide, le ministre de l’Agriculture.

‘’Vous croyez que vous avez une chance de convaincre les Français ?’’

Arnaud Montebourg, c’est fait. Mais Stéphane Le Foll s’attaque plus largement à tous les frondeurs et particulièrement à ceux qui se présentent à la primaire de la gauche.  ‘’Mais attendez, tout ce qui a été fait on oublie ? Et vous croyez qu’en faisant ça, vous avez une chance de convaincre les Français ? raille le ministre.  Vous avez dit que vous aviez soutenu, et puis maintenant que vous ne soutenez plus et vous pensez que c’est ça qui va faire gagner ?’’. Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, Gérard Filoche ou encore François de Rugy apprécieront.

‘’Si en politique on n’assume pas et on ne défend pas ce qu’on a fait, y’a plus de raisons de convaincre qui que ce soit’’. Reste que, dans le cadre de la primaire de la gauche, les frondeurs ont le vent en poupe. Dans le cas d’une candidature de François Hollande – il rendra sa décision au mois de décembre – le président serait en tête au premier tour mais battu au second par Arnaud Montebourg (48% contre 52% des voix). 

Stéphane Le Foll
Pour Stéphane Le Foll, les frondeurs n'ont aucune chance face à François Hollande / ©maxppp
Ajouter un commentaire