Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
Présidentielle 2017

Valérie Pécresse sur François Fillon : elle n’a rien à se faire pardonner

Valérie Pécresse avait décidé de rallier Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre. Un soutien mal perçu du coté du camp filloniste. Au micro d’Europe 1 ce vendredi 13 janvier, la présidente de la région Ile-de-France estime qu’il "n’est pas question de pardon."

Lors de la primaire de la droite et du centre, Valérie Pécresse avait décidé de soutenir Alain Juppé, après des années de fidélité à François Fillon. Pas de doute pour la présidente de la Région Ile-de-France, le maire de Bordeaux était le meilleur candidat pour remporter cette primaire : il caracolait d’ailleurs en tête des sondages à cette époque. François Fillon, n’avait pas vraiment apprécié cette trahison, ses soutiens avaient même trouvé un petit surnom à la présidente de la région Ile-de-France : Valérie Traîtresse.

Le 27 novembre dernier, François Fillon a finalement été élu à la primaire de la droite et du centre, et Valérie Pécresse a du se ranger derrière le vainqueur. Au micro d’Europe 1 ce vendredi 13 janvier, elle revient sur son soutien à Alain Juppé : "Je ne crois pas qu’il soit question de pardon. Chacun dans la primaire était libre de son choix. Je suis une femme libre, j’ai le droit d’avoir ma sensibilité politique et de l'exprimer, comme les autres, pas plus pas moins, et comme les autres quadragénaires de ma génération, je revendique ma liberté."

Valérie Pécresse revendique sa liberté

Valérie Pécresse explique être restée fidèle à sa ligne politique, et s’indigne d’avoir été la seule a être critiquée sur sa prise de position lors de la primaire de la droite et du centre : "Je suis une chiraquienne de longue date, j’ai soutenu François Fillon dans sa bataille contre Jean-François Copé, comme François Baroin, comme Laurent Wauquiez, comme Eric Ciotti, comme Xavier Bertrand, et je ne vous ai pas entendu critiquer leurs choix à la primaire." La présidente de la Région Ile-de-France a tenu a rappeler son soutien appuyé à François Fillon en 2012, lors de la bataille pour la présidence de l’UMP : "François Fillon me connaît mieux que quiconque (…)  Après la bataille Copé-Fillon, j’étais restée à l’UMP pour faire en sorte que tout se passe bien et que sa sensibilité ne soit pas complètement éradiquée du parti." Au micro de Non Stop Politique le 6 décembre dernier, Valérie Pécresse avait affirmé désormais soutenir François Fillon : "de toutes ses forces ."

Valérie Pécresse sur François Fillon : elle n’a rien à se faire pardonner
Valérie Pécresse estime qu’il n’est pas question de pardon concernant son soutien à Alain Juppé / ©maxppp
Ajouter un commentaire