Présidentielle 2017

Valls veut supprimer le 49-3 : "immense éclat de rire" chez les proches de Macron

Jeudi 15 décembre, au micro de France Inter, Manuel Valls a dit vouloir supprimer le 49-3. Une arme dont le Premier ministre a maintes fois usé pour faire passer des lois. Au QG, d’Emmanuel Macron, cette déclaration a provoqué les rires de l’assistance, selon une information du Point.

Ça se marre. Au micro de France Inter, ce jeudi 15 décembre, Manuel Valls a provoqué l’étonnement général. L’ancien Premier ministre a proposé la quasi suppression du 49-3 de la Constitution française. Une arme que Manuel Valls a utilisé à six reprises, pour notamment faire passer deux lois très contestées : la loi Macron et la loi Travail. Manuel Valls a déclaré : "Je connais parfaitement les effets pervers du 49.3. Et j'ai appris : son utilisation est devenue dépassée, trop brutale." Invité au journal de 20h sur TF1, son adversaire à la primaire, Benoit Hamon, a estimé que cette conversation était un peu "tardive."

La proposition de Manuel Valls a provoqué "un immense éclat de rire"

Selon une information révélée par le Point, au QG d’Emmanuel Macron, qui lui a décidé de ne pas passer par la primaire de la gauche, cette proposition a provoqué l’hilarité. Un membre du staff déclare : "La réaction générale, ça a été un immense éclat de rire." Et un député proche d’Emmanuel Macron d’ajouter, comme pour mieux enfoncer le clou : "En plus, on avait l'image, ce n'était même pas une caméra cachée ! (…)  Au début, j'ai cru que c'était un gag, c'est comme si Cahuzac disait : Je veux supprimer la fraude fiscale (…) À un moment, il faut que ce qu'on dit soit en phase avec ce qu'on a fait." En janvier 2015, Manuel Valls alors Premier ministre et Emmanuel Macron, ministre de l’Économie, annonce qu’il dégaine le 49-3 pour faire voter la loi pour la croissance et l’activité. Manuel Valls pense qu’elle n’obtiendra pas la majorité. Emmanuel Macron est furieux : "Des mois de travail, 400 heures de débats à l’Assemblée, 9 000 amendements étudiés … balayés d’un coup par un chef du gouvernement inflexible" comme le révèle le Point.

Aujourd’hui les deux candidats s’affrontent en vue de la prochaine présidentielle. Manuel Valls a décidé de passer par la primaire de la Belle Alliance Populaire. Ils sont neuf candidats a avoir déposé leur candidature. Emmanuel Macron a, de son côté, refusé de passer par la case primaire. Il est actuellement bien lancé dans la campagne : à Paris Porte de Versailles, le leader du mouvement En Marche ! a réussi un premier pari en réunissant pas moins de 15 000 personnes.

Valls veut supprimer le 49-3 :
Au QG d’Emmanuel Macron, la proposition de Manuel Valls de supprimer le 49-3, a provoqué les rires de l’assistance / ©maxppp
Ajouter un commentaire