Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
Présidentielle 2017

Yannick Jadot et Michèle Rivasi s’affronteront au second tour de la primaire écologiste

Yannick Jadot et Michèle Rivasi se sont qualifiés pour le second tour de la primaire écologiste. Le vainqueur aura la lourde tâche d’assurer à EELV un score décent à l’élection présidentielle.

Le résultat du vote est sans appel. Avec respectivement 35,61 % et 30,16 % des suffrages exprimés, Yannick Jadot et Michèle Rivasi se sont qualifiés pour le second tour de la primaire écologiste au détriment de l’ancienne ministre du Logement et ex-patronne du parti Cécile Duflot (24,41 %), qui partait favorite, et de la députée européenne Karima Delli (9,82 %).

Surprise de taille

La surprise est de taille car Yannick Jadot comme Michèle Rivasi sont peu connus du grand public. Député européen, ancien de Greenpeace et proche des milieux associatifs, Yannick Jadot a su séduire une grande partie des mécontents de Cécile Duflot à qui nombre de militants reprochaient son entrée au gouvernement. Quant à Michèle Rivasi, également députée européenne, professeure agrégée de biologie et normalienne qui s’est fait connaître en dénonçant en 1986 le mensonge d’État après la catastrophe de Tchernobyl, elle ne s’est lancée en politique qu’en 1997 en se faisant élire comme députée apparentée PS dans la Drôme.

Les deux finalistes se sont croisés chez Greenpeace en 2003. Cette année-là, Michèle Rivasi a brièvement occupé la direction de Greenpeace France quand Yannick Jadot était directeur des campagnes de l’ONG environnementale. De cette époque, les deux intéressés n’ont pas conservé des souvenirs impérissables. Citée par Le Monde, Michèle Rivasi raconte : "Jadot était mon salarié. Mais il fallait un peu le rappeler à l’ordre, il jouait les mâles dominants."

Rassemblement indispensable

Même s’ils sont encore adversaires, Jadot et Rivasi vont devoir mettre de côté leurs dissensions pour préparer le rassemblement indispensable à la bonne marche de la candidature écologiste. Ce à quoi s’est d’ores et déjà engagée Cécile Duflot dans un message publié sur Facebook où elle déclare qu’elle soutiendra "celui ou celle qui sera désigné." 

Car EELV apparaît affaibli par le départ de plusieurs de ses cadres (Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse, Barbara Pompili, Jean-Vincent Placé, François de Rugy, Pascal Durand, Denis Baupin…). Une hémorragie causée par les oppositions entre les tenants d’un rapprochement avec le gouvernement socialiste et les partisans d’une ligne d’opposition plus dure, favorable à un rapprochement avec Jean-Luc Mélenchon.

Faire mieux qu’en 2012

En 2012, la candidate écologiste Éva Joly n’avait obtenu que 2,31 % des voix. Le candidat écologiste devra faire mieux, mais les sondages ne s’annoncent guère encourageants. Ils accordent moins de 3 % des voix à celui ou celle qui représentera les écolos à la présidentielle.

Yannick Jadot et Michèle Rivasi s’affronteront au second tour de la primaire écologiste
Yannick Jadot et Michèle Rivasi sont qualifiés pour le second tour de la primaire écologiste / ©maxppp
Ajouter un commentaire