Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Bruno Le Maire et la fin du "monopole syndical" : "c’est du pipi de chat" pour une élue CGT

Bruno Le Maire était l’invité de L’Émission politique jeudi 20 octobre sur France 2. Le candidat à la primaire de la droite et du centre est venu défendre son programme et s’est confronté à plusieurs contradicteurs. L’échange entre le député LR de l’Eure et la syndicaliste CGT Ghislaine Joachim-Arnaud fut particulièrement tendu mais aussi cocasse.

Echanges. Le candidat à la primaire de la droite et du centre n’a pas été ménagé par les invités de l’Émission politique sur France 2. Les échanges se sont particulièrement tendus quand Bruno Le Maire a débattu avec Ghislaine Joachim-Arnaud, syndicaliste CGT à la Martinique. L’ancien ministre de l’Agriculture a appelé la militante par son prénom ce que l’élue syndicale n’a pas apprécié. "Monsieur, excusez-moi, je vous respecte. Je vous appelle ‘Monsieur Le Maire’, je ne permettrai pas de vous appeler par votre prénom. Non, monsieur, Vous m’appeler ‘madame Joachim-Arnaud’ mais vous ne m’appeler pas ‘Ghislaine’, je ne suis pas votre amie", a-t-elle lancé.

Échanges tendus entre Bruno Le Maire et Gislaine Joachim-Arnaud

Le ton est monté d’un cran quand Bruno Le Maire et Gislaine Joachim-Arnaud se sont affrontés sur la question du dialogue avec les syndicats. L’ancien ministre de l’Agriculture a déclaré en avril dernier sur Radio Classique "qu’il ne négocierait pas avec les syndicats". Sur le plateau de France 2, il a directement pris à partie l’élue CGT.  "Votre syndicalisme ne laisse pas la place au dialogue, je crois au syndicalisme qui mettra fin au monopole syndical que vous représentez qui monopolise le débat public, qui interdit le dialogue au niveau de l’entreprise", a  déclaré le candidat à la primaire de la droite et du centre. "Tout ça c’est  du pipi de chat", a rétorqué la porte-parole de Combat Ouvrier en Martinique.  "Le dialogue ce n’est pas le monologue, ce n’est pas l’insulte", a répliqué Bruno Le Maire.  Si cet échange n’a pas forcément fait avancer le débat, il a offert une séquence cocasse à Bruno Le Maire. 

Bruno Le Maire et la fin du
Bruno Le Maire s’est fait tacler sur ses propositions vis-à-vis du "monopole syndical" / ©maxppp
Ajouter un commentaire