Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Le chef du FN à Lyon s’attaque à la Maison d’Izieu, mémorial pour les enfants juifs déportés

Christophe Boudot juge que le mémorial des enfants juifs exterminés pendant la seconde guerre mondiale est ‘’trop politisée’’. Le chef de file du FN en région Auvergne-Rhône-Alpes estime notamment qu’elle fait trop appel à la ‘’repentance’’ et souhaite, comme Laurent Wauquiez, diminuer les subventions perçues par le mémorial.

La trop grande ‘’politisation’’ des associations serait-elle devenue l’argument à la mode au Front national pour justifier de leur fermeture ou la baisse de leurs subventions ? La semaine dernière déjà, Fabien Engelmann, maire frontiste de la ville d’Hayange, a décidé de déloger le Secours Populaire du local fourni par sa mairie. En cause, la gestion trop ‘’politisée’’ de l’association que le maire accuse d’être ‘’une succursale du Parti communiste’’, accessoirement ''pro-migrants''. Malgré l’indignation provoquée par la fermeture de l’association venant en aide aux personnes les plus démunies, le Front national avait fait bloc autour de son maire, Florian Philippot lui exprimant publiquement son soutien. Au cours des dernières élections régionales, Marion Maréchal-Le Pen avait elle aussi dénoncer le caractère ''politique'' du planning familial, dont elle prévoyait de supprimer les subventions si elle était élue en PACA. 

Ce vendredi 7 octobre, c’est une nouvelle association qui s'est attirée les foudres d'un représentant frontiste. Christophe Boudot, chef du FN en Auvergne-Rhône-Alpes dénonce le caractère trop ‘’politisé’’ de la Maison d’Izieu, mémorial pour les enfants juifs déportés pendant la guerre, et jugent ses subventions ''trop importantes''.

Christophe Boudot rejette l’idée de ‘’repentance’’

Si l’élu municipal de Lyon dit n’être ‘’pas opposé du tout à subventionner la question mémorielle’’, il juge que ‘’la Maison d’Izieu était trop politisée, un peu ‘too much’. On s’en est servi pour faire acte de repentance, toujours’’, explique-t-il devant un journaliste stupéfait de Télé Lyon Métropole. ‘’Je crois que nous, nous avons toujours voté contre ce genre de subventions, car ça aboutit à une forme de repentance, toujours là même’’, continue-t-il encore.  La dite ‘repentance’ semble implicitement faire référence à l’implication de la France dans la déportation des juifs pendant la guerre, que Christophe Boudot semble vouloir laisser davantage de côté. Face à la polémique naissante, l’élu municipal s’est excusé via Twitter.

En réalité, Christophe Boudot n’est pas le premier à critiquer la maison d’Izieu. En mai dernier, c’est Laurent Wauquiez, président LR de la région Auvergne-Rhône-Alpes qui avait le premier créé la polémique en voulant faire baisser la subvention du mémorial, avec le soutien des frontistes.Toutefois, le président par intérim du parti Les Républicains n’avait, quant à lui, fait aucune mention d’un quelconque caractère trop ‘’politisé’’ pour justifier de sa décision, préférant invoquer une réduction de budget. Là aussi, face à une levée de bouclier dans la région, Lauret Wauquiez avait dû renoncer à couper dans le budget de l'association.

Sur son site web, la maison d’Izieu, créée pour rendre hommage aux quarante-quatre enfants et sept adulte arrêtés puis déportés ‘’entend contribuer à la défense de la dignité, des droits et de la justice, et à la lutte contre toutes les formes d’intolérance, de xénophobie, de racisme et d’antisémitisme’’. 

Christophe Boudot
Christophe Boudot (FN) juge le mémorial des enfants juifs exterminés d'Izieu ''trop politisé'' / ©maxppp
Ajouter un commentaire