Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Claude Bartolone s’évite avec brio un moment de solitude

En une minute à peine, Claude Bartolone a réussi à s’emporter contre la règle européenne des 3 % de déficit puis à la défendre.

Claude Bartolone est-il un sophiste qui s’ignore ? Interrogé sur iTélé, le président de l’Assemblée nationale a démontré ce matin qu’il est capable dans la même minute de défendre une position, puis son exacte opposée. L’élu socialiste s’était d’abord emporté contre la règle européenne des 3 %, qui impose de ne pas dépasser ce pourcentage de déficit public par rapport au PIB national des États membres de l’Union européenne. Il a déploré que « ces foutus 3 % » soient « un moyen de brider l’espérance européenne. »

Il était visiblement attendu au tournant car la régie d’iTélé a aussitôt envoyé une vidéo de Pierre Moscovici, ancien ministre socialiste de l’Économie et des finances, aujourd’hui commissaire européen aux Affaires économiques, qui expliquait le 25 septembre sur Europe 1 sa ferme opposition à toute velléité de s’affranchir de cette règle.

Volte-face

Mouché, Claude Bartolone a aussitôt fait volte-face, affirmant sans rire : « Je ne suis pas loin de partager la position de Moscovici, maintenant. » Le président de l’Assemblée nationale s’en est sorti en déclarant qu’il aurait fallu s’affranchir de la règle des 3 % « en 2012 », feignant de croire que l’Europe aurait été moins intransigeante à l’époque. Avant d’ajouter le plus sérieusement du monde : « Je veux que la France soit capable de dire, l’année prochaine nous ferons 2,7 %, mais ce n’est pas parce que nous avons respecté cet engagement que nous voulons que l’Europe continue comme ça. » Du grand art.

Claude Bartolone s’évite avec brio un moment de solitude
Claude Bartolone a réussi à défendre deux positions opposées dans la même minute / ©iTélé
Ajouter un commentaire