Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Débat sur l’IVG : les députés s’écharpent en commission à l’Assemblée nationale

Les députés PS et LR présents pendant une séance de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale se sont écharpés à l’occasion de l’examen du projet de loi visant à l’extension du délit d’entrave à l’IVG.

Alain Juppé inspirerait-il les députés socialistes ? Confronté à François Fillon dans le second tour de la primaire de la droite et du centre, le maire de Bordeaux s’en était pris le 22 novembre aux "ambigüités" du député de Paris sur la question de l’IVG. Il lui avait notamment demandé de clarifier sa position sur un droit qu’il estime "fondamental" alors que François Fillon est opposé, "à titre personnel" à l’IVG. Le nouveau favori des sondages s’était vite défendu, regrettant que son "ami Alain Juppé tombe aussi bas" et avait confirmé qu’il ne souhaite revenir sur le droit actuel. Ce 23 novembre sur RTL, le maire de Bordeaux a donc mis de l’eau dans son vin, satisfait de la clarification de Fillon.

Jusqu’à clore la polémique ? À peine éteinte, celle-ci a resurgi ce matin en commission des Affaires sociales à l’Assemblée nationale, comme le rapporte LCP. Les députés discutaient du projet de loi visant à une extension du délit d’entrave à l’IVG, qui cible notamment les sites Internet ayant pour but d’"induire délibérément en erreur, d'intimider et/ou exercer des pressions psychologiques ou morales afin de dissuader de recourir à l’IVG."

Fillon cible des députés PS

Le sujet, sensible et d’actualité, a fourni l’occasion aux parlementaires socialistes d’adresser quelques piques à François Fillon, que d’aucuns au PS voient déjà comme le candidat de la droite à l’élection présidentielle de 2017. "Le choix de recourir à l’IVG ne relève pas d’une opinion personnelle", a lancé Catherine Coutelle, députée PS de la Vienne et présidente de la délégation aux droits des femmes.

L’orateur du groupe PS Alain Ballay a pris à son tour la parole en évoquant à mots à peine couverts les positions de François Fillon : "Il est presque inquiétant de voir que certains hommes politiques puissent revenir sur ce droit fondamental…" L’élu est interrompu par les députés de l’opposition et élève alors la voix : "Il n’y a qu’à regarder la presse messieurs, la porosité qu’il y a entre certains…" mais est à nouveau interrompu par les cris redoublés dans les rangs de la droite. Des noms d’oiseaux fusent, et la présidente de la séance Catherine Lemorton décide d’interrompre les débats pour une heure.

"Mais c’est qui ce con ?"

Mais à la reprise, la tension n’est pas retombée entre les députés qui plastronnent chacun de leur côté. Alain Ballay lance cette adresse à ses collègues Républicains : "Vous ne m’empêcherez pas d’observer aujourd’hui ce qui se passe et d’en tirer certains enseignements." L’élu corrézien, un brin provocant, fait alors allusion à Simone Veil, incarnation de la loi sur l’IVG de 1975. "C’est pour vous calmer, messieurs", ironise-t-il, s’attirant aussitôt la réplique cinglante du député LR Denis Jacquat : "Mais c’est qui ce con ?"

De fait, Alain Ballay n’est pas encore très connu à l’Assemblée puisqu’il était le suppléant de la députée Sophie Dessus, décédée en mars dernier, et ne siège comme député que depuis quelques mois. Pour Denis Jacquat, il s’agit ni plus ni moins d’un "coup fourré" du PS dans l’entre-deux tours de la primaire de la droite et du centre.

Débat sur l’IVG : les députés s’écharpent en commission à l’Assemblée nationale
Les députés PS et LR se sont affrontés sur la question de l'IVG pendant une séance de commission à l'Assemblée nationale / ©LCP
Ajouter un commentaire