Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Échanges tendus entre Manuel Valls et Christian Jacob à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre a confié sa ‘’colère’’ et la ‘’honte’’ des militants socialistes à la lecture des confidences de François Hollande. Interpellé sur ses déclarations par Christian Jacob, Manuel Valls a répondu en rappelant qu’à droite, les attaques envers François Bayrou ne sont pas plus dignes.

Les séances de questions au gouvernement à l’Assemblée donnent régulièrement lieu à des affrontements entre ministres et membres de l’opposition. Ce mardi 2 novembre n’a évidemment pas fait exception au regard du week-end tumultueux entre François Hollande et Manuel Valls. Christian Jacob, chef de file du parti les Républicains, n’a pas résisté à l’envie de sauter sur l’occasion pour dire ‘’tout le bien’’ qu’il pensait des sorties du Premier ministre à l’égard du Président de la République.

‘’Ce qui n’est pas à la hauteur c’est le spectacle sans précédent d’un premier ministre qui a honte du Président qui l’a nommé. La question que l’on doit vous poser à ce stade est simple M. le premier ministre : n’avez-vous pas vous même honte d’être le chef du gouvernement de François Hollande car si vous pensez réellement ce que vous avez dit, vous auriez dû démissionner ! C’est le minimum de cohérence que l’on attend d’un homme politique qui se revendique de ne pas se taire et de nommer les choses’’, a violemment critiqué Christian Jacob. Ambiance.

Pour répondre aux critiques, Manuel Valls prend l’exemple de… François Bayrou

Pour répondre, Manuel Valls s’est d’abord retranché dans une défense du bilan de François Hollande, assurant que le quinquennat a été ‘’à la hauteur’’ des événements, notamment en matière de terrorisme et de guerre au Mali. Avant de rappeler à Christian Jacob que, dans leur propre camp, les Républicains se montrent nettement moins choqués lorsque les critiques fusent. ‘’M. Jacob, je pense que dans ce moment-là où le pays est toujours sous la menace du terrorisme, dans ce moment là où nous connaissons toujours un chômage de masse, dans ce moment là où il y a tellement de doutes sur la parole public et le débat qui est en train de se dérouler et les attaques par exemple à l’égard de François Bayrou ne rehaussent pas, me semble-t-il, le débat. Au lieu de rigoler, au lieu d’interpeller, au lieu de mettre en cause, moi à ma place en tant que chef du gouvernement je souhaite tout simplement qu’il y ait de la dignité (…)’’, a lancé le premier ministre, de plus en plus agacé.

L’argument Bayrou tombe comme un cheveu sur la soupe mais le fait est que le clan sarkozyste met un point d’orgue depuis plusieurs semaines à dézinguer le soutien de François Bayrou à Alain Juppé. Le centriste, fermement opposé à la réélection de Nicolas Sarkozy, essuie les plus vives critiques pour avoir, notamment, appelé à voter pour François Hollande en 2012.

Manuel Valls - Christian Jacob
Christian Jacob attaque Manuel Valls sur ses déclarations contre François Hollande, il répond que la droite fait pareil avec François Bayrou / ©Capture écran LCP
Ajouter un commentaire