Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Emmanuel Macron : Revue de tacles socialistes avant son grand meeting à la Mutualité

Emmanuel Macron lance ce mardi 12 juillet le premier grand meeting de son mouvement politique En Marche ! L’occasion pour Non Stop Politique de revenir sur les sentiments qu’inspire le jeune ministre de l’Economie à ses collègues de gauche.

Emmanuel Macron organise ce mardi 12 juillet le premier grand meeting de son mouvement fraîchement créé, En Marche ! Pour marquer le coup, le jeune ministre de l’Economie voit les choses en grand puisqu’il réunira ses soutiens dans la grande salle de la Mutualité à Paris, haut lieu de rassemblements politiques de tous bords. Il se murmure même qu’Emmanuel Macron pourrait y annoncer sa sortie prochaine du gouvernement de Manuel Valls… Pour partir en campagne pour l’élection présidentielle ? Le ministre de l’Economie assure toujours que non, même s’il multiplie les déclarations contradictoires. En visite sur le tour de France ce week-end, Emmanuel Macron a d’ailleurs soufflé qu’il jouait ‘’pour gagner le maillot jaune’’, le maillot du vainqueur, celui qui remporte la première place sur la durée donc. La métaphore est un peu grossière, mais tout le monde la comprend bien, c’est le principal.

En tout cas, au sein du gouvernement, l’attitude du jeune ministre n’en finit plus de faire grincer des dents. Au point que Manuel Valls aille jusqu’à encourager ses ministres à ‘’taper, taper, taper’’ sur Emmanuel Macron. Et il ne fallait pas leur dire deux fois. Nombreux sont ceux qui, déjà, se permettaient quelques écarts pour dénoncer les sorties de M. Macron. Réflexions dont Non Stop Politique a dressé une liste, non exhaustive, qui fera certainement chaud au cœur du ministre à quelques heures de son grand rendez-vous.

Pour Stéphane le Foll, ministre de l’agriculture et porte-parole du gouvernement, l’attitude d’Emmanuel Macron ‘’n’est plus l’incarnation d’une ligne, mais celle d’une ambition personnelle. Utiliser le poste de ministre pour être candidat, c’est un problème.’’, selon des propos rapportés par le Monde.

Dans le Monde du 12 juillet toujours, la ministre de la santé et des affaires sociales, Marisol Touraine, lâche qu’Emmanuel Macron ‘’est objectivement exaspérant. Il se pose en premier ministre alternatif. C’est pénible’’.

Interrogée sur la création du mouvement En Marche ! du ministre de l’Economie, Najat Vallaud Belkacem, d’ordinaire discrète, s’était permise un tacle bien placé sur le plateau de la Nouvelle Edition de Canal + ‘’ce que j’aime le plus au monde, c’est jouer collectif. Je sais que c’est rare comme qualité, mais moi je l’ai !’’

Même son de cloche pour la maire de Paris, Anne Hidalgo qui évoquait le ‘’narcissisme de ceux qui ne se positionnent que dans des itinéraires personnels de carrière personnelle, parce que, tout petits, on leur aurait dit qu’ils le valaient bien.’’

Idem du côté de Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du parti socialiste, qui s’autorise une métaphore footbalistique comparant Emmanuel Macron à Eric Cantona. ‘’Un joueur formidable, à l’étranger c’était le meilleur joueur du monde. A l’étranger, je choisis cette image parce que l’étranger pour la gauche, c’est la droite. A droite, c’est le meilleur. Il ne joue pas collectif’’, sur le plateau de BFM TV en avril.

‘’Il a une belle gueule, il a un sourire plutôt craquant et y’a beaucoup de buzz (…) Derrière il y a un ministre qui doit se consacrer entièrement à sa tâche. (…) Moi j’aime ceux qui sont à gauche’’, lâchait quant à lui Michel Sapin lors de sa venue à Sciences Po le 21 avril dernier.

La palme revient quand même à François Hollande qui, malgré son apparente décontraction face au jeu solitaire de son ministre, est loin d’être en reste côté phrases assassines. Du désormais connu ‘’Il sait ce qu’il me doit’’, lâché avec le sourire lors de l’émission Dialogues Citoyens le 14 avril à son ‘’Il est ringard avec sa marche’’, dans Challenges le 12 mai dernier.

 

 

Emmanuel Macron
Revue non exhaustive des tacles de la gauche à Emmanuel Macron / ©maxppp
Ajouter un commentaire