Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Eric Ciotti rejoint Marion Maréchal le Pen et ses ‘’français de papiers’’

Eric Ciotti s’est montré fermement opposé à tout financement des mosquées françaises par l’Etat. Pour répondre au terrorisme, le député préfère inculquer plus de valeurs à ‘’ceux qui ont un déficit de République’’.

Eric Ciotti s’est fermement opposé à tout financement public de l’Islam de France après les déclarations de Manuel Valls. Le Premier ministre avançait dans le JDD qu’il fallait trouver un moyen de ‘’financement français’’ pour les lieux cultuels musulmans afin d’éviter les financements étrangers, peu contrôlables, provoquant un tollé généralisé à droite comme à gauche. François Hollande s’est finalement interposé, assurant qu’il n’y aurait aucun financement public afin de respecter la loi de séparation de l’église et de l’Etat de 1905. Pourtant, Eric Ciotti ne décolère pas. ‘’Moi je dis au Premier ministre, dans le contexte actuel, je pense que c’est pas plus de religion qui est nécessaire, c’est pas plus de mosquées qui sont nécessaires. C’est plus de République, c’est plus de valeurs de la République qu’il faut inculquer à ceux qui témoignent d’un déficit de République’’, explique-t-il au micro de France Info. Le député des Alpes Maritimes cible tout particulièrement ‘’ces jeunes Français qui sont Français juridiquement mais pas dans leur culture, pas dans leur identité’’. Des propos qui se rapprochent nettement de ceux tenus par Marion Maréchal le Pen et ses ‘’français de papiers’’. Eric Ciotti créer donc deux catégories de Français, certain en ‘’déficit de République’’ et les autres non. Ceux, nés en France mais de parents étrangers et  de ‘’culture étrangère’’ en opposition à ceux nés en France, de ‘’culture chrétienne’’.  

‘’Qui peut nier que la France a des racines chrétiennes ?’’

Même distinction quand il s’agit de l’interdiction du financement public des lieux de cultes, ardemment défendu par Eric Ciotti. Depuis quelques jours pourtant, Eric Ciotti est au cœur d’une polémique rapportant que l’élu des Alpes Maritimes a utilisé une partie de sa réserve parlementaire pour restaurer des chapelles catholiques dans sa région. Rien à voir, assure le député. ‘’Je l’ai fait dans le strict respect de la loi de 1905 qui permet de financer la restauration de monuments culturels et historiques’’. Rappelant que l’Etat lui-même finance régulièrement la restauration de ces monuments. Pour se défendre, Eric Ciotti avance là aussi la ‘’culture chrétienne’’ de la France qui mériterait, selon lui, d’être protégée face au terrorisme. ‘’Au moment où la France subit des attentats islamistes on vient nous dire qu’on ne pourrait plus financer (…) ce qui est notre patrimoine, ce qui est le témoignage de notre mémoire, de notre culture, de notre identité ? Je crois au contraire que la réponse au terrorisme, c’est que nous soyons fidèles à cette identité, à cette culture, qui peut nier que la France a des racines chrétiennes ?’’, s’interroge-t-il encore. Eric Ciotti, qui souhaite modifier la devise républicaine pour ajouter le mot Laïcité, martèle toutefois que ‘’non, il ne faut pas de financements publics’’ en ce qui concerne les mosquées. Dans un long post Facebook, le député annonce également avoir ‘’déposé une proposition de loi visant à inscrire nos racines chrétiennes dans la Constitution’’.

Éric Ciotti critique le financement public des lieux de culte... mais le pratique à Nice
Le député distingue deux catégories de Français, ceux de ''culture chrétienne'' et les autres / ©maxppp
Ajouter un commentaire