Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

France Télévisions : Selon Patrick de Carolis, Nicolas Sarkozy aurait fait pression pour faire virer des animateurs

Patrick de Carolis était à la tête de France Télévisions de 2005 à 2010. Écarté par Nicolas Sarkozy en 2010, il affirme dans un livre à paraître jeudi qu’il aurait pu conserver sa place s’il avait accepté de renvoyer plusieurs animateurs télé.

Patrick de Carolis s’est montré très discret depuis sa mise en examen dans l'affaire Bygmalion. L’ancien présentateur de France 2 a dirigé le groupe de 2005 à 2010 avant d’être remplacé par Rémy Pflimlin, soutenu par Nicolas Sarkozy. Dans un livre à paraître jeudi, Les ailes intérieures, Patrick de Carolis affirme qu’il aurait pu conserver son poste s’il avait accepté de renvoyer plusieurs personnalités politiques bien connues. Nicolas Sarkozy aurait ainsi proposé à Patrick de Carolis de soutenir sa candidature pour un second contrat s’il acceptait de renvoyer Patrice Duhamel, Arlette Chabot, Franz-Olivier Giesbert, Laurent Ruquier ou encore Patrick Sébastien. Une décision ‘’inenvisageable’’ pour Patrick de Carolis qui a préféré céder sa place. ‘’Patrice Duhamel était au courant, il m’a proposé sa démission. J’ai refusé parce que, humainement, ce n’est pas comme ça que je gère ma vie.’’, explique-t-il au Parisien ce mercredi 7 septembre. Aujourd’hui, Patrick de Carolis se dit ‘’fier de son bilan’’ mais ‘’blessé que le CSA n’ait jamais reconnu officiellement la qualité de [son] travail, pour ne pas embarrasser le président de la République de l’époque’’. Pour l’heure, Patrick de Carolis doit mûrir sa défense dans l’affaire Bygmalion.

Patrick de Carolis, l’autre mis en examen dans l’affaire Bygmalion

Les révélations de l’ancien directeur de France Télévisions interviennent quelques jours après que le parquet de Paris a requis un procès contre Nicolas Sarkozy, ainsi que treize autres mis en examen, dans l’affaire Bygmalion. L’ancien président se voit reprocher ‘’d’avoir dépassé le plafond des dépenses électorales’’ durant sa campagne de 2012. Le parquet juge que Nicolas Sarkozy ne pouvait ignorer le dépassement des dépenses de son budget de campagne. Patrick de Carolis, ainsi que le créateur de la société Bygmalion Bastien Millot, qui se trouve être son ancien directeur de la communication, ont également été renvoyés en correctionnelle dans cette affaire. Ils sont accusés, tout comme Camille Pascal, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy en charge des médias, de ‘’favoritisme’’ dans les contrats passés entre France Télévisions et Bygmalion. Le premier volet du procès se tiendra du 14 au 24 novembre, en plein premier tour de la primaire de la droite et du centre. 

Patrick de Carolis - Nicolas Sarkozy
L’ancien patron de France Télévisions affirme que Nicolas Sarkozy lui a demandé de virer des animateurs / ©maxppp
Ajouter un commentaire