WTF

François Hollande commandant de camp nazi ? Boris Johnson dérape complètement !

Boris Johnson s’est complètement lâché mercredi 18 janvier. En déplacement à Delhi, en Inde, le secrétaire d’Etat des Affaires étrangères et du Commonwealth a comparé François Hollande à un commandant de camp nazi de prisonniers pour fustiger sa position vis-à-vis du Brexit.

Coutumier du fait, Boris Johnson a de nouveau créé la polémique mercredi 18 janvier. Et ça ne s’est pas limité au Royaume-Uni. En déplacement à Delhi, en Inde, le secrétaire d’Etat des Affaires étrangères et du Commonwealth s’en est violemment pris à François Hollande, soupçonné depuis longtemps d’être l’un des chefs d’Etats européens les plus revanchards à l’égard de la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union Européenne : "Si Monsieur Hollande souhaite administrer une correction à quiconque essaye de s'échapper, un peu comme dans les films sur la Seconde guerre mondiale, je ne pense pas que ce soit la bonne voie pour aller de l'avant" a-t-il lancé en ne cherchant même pas à cacher la référence au Troisième Reich et aux camps de prisonniers nazis.

Downing Street calme le jeu, l'UE s'indigne

Des propos qui font beaucoup de bruit outre-Manche d’autant que Theresa May avait, la veille, appelé les membres de son gouvernement à ne pas "exciter" les médias après qu’elle ait posé ses exigences pour le Brexit afin de ne pas envenimer les négociations. Une recommandation qui a visiblement échappé à Boris Johnson. Si la porte-parole du Premier ministre britannique a tenté de calmer le jeu en assurant que l’ancien maire de Londres n’avait "comparé personne à un nazi", la saillie passe mal côté européen. Chef des négociations relatives au Brexit, Guy Verhofstadt a jugé cette énième provocation "abjecte et totalement contre-productive". Les négociations autour de la sortie de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne s’annoncent tendues...

François Hollande commandant de camp nazi ? Boris Johnson dérape complètement !
Boris Johnson a comparé François Hollande à un commandant de camp de prisonniers nazi / ©maxppp
Ajouter un commentaire