Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

François Hollande : Pour Jean-Luc Mélenchon, il s’expose à un procès pour crime de guerre

Dans Un président ne devrait pas dire ça, François Hollande concède avoir eu recours à au moins quatre reprises à des assassinats ciblés, à l’aide de drones. Invité sur RMC ce mardi matin, Jean-Luc Mélenchon le met en garde : selon la Cour pénale internationale, François Hollande pourrait être poursuivi pour crime de guerre.

Jean-Luc Mélenchon s’insurge contre le faux-procès qui lui ait fait après ses propos sur les bombardements russes en Syrie. De nombreux articles parus dans la presse l’accuse d’avoir qualifié de ‘’bavardages’’ les frappes aériennes sur les zones civiles à Alep. Une déformation de ses propos que le fondateur du mouvement La France Insoumise a tenu à rectifier sur le plateau de BFM TV ce mardi matin. ‘’On m’a interrogé sur le fait que François Hollande voulait envoyer au tribunal pénal international, parce que c’est là qu’on envoie les criminels de guerre (…) et j’avais dit que c’était des bavardages pour une raison très simple : juridiquement la Russie n’a pas signé le (traité, ndlr) du tribunal international (…) la Syrie non plus, donc faire des mouvements d’épaule c’est des bavardages parce qu’on sait que ça ne mènera nulle part’’, explique Jean-Luc Mélenchon, ajoutant que ‘’le mot bavardage s’appliquait à son attitude à lui, pas au bombardement’’

En effet, la Russie n’ayant pas ratifié le Statut de Rome, texte fondateur de la Cour pénale internationale, elle ne reconnaît pas son autorité. La menace de François Hollande serait donc difficilement applicable.

Assassinats ciblés : Jean-Luc Mélenchon met en garde François Hollande

En revanche, si la France devait se rendre coupable de crime de guerre, elle pourrait être inquiétée. C’est ce que suggère Jean-Luc Mélenchon quelques instants plus tard. ‘’Je mets en garde François Hollande, il ferait bien d’y réfléchir, la France a signé le tribunal pénal international, et le Mali aussi’’. Le leader du Front de gauche fait référence à l’une des révélations chocs du livre confessions Un président ne devrait pas dire ça dans lequel François Hollande reconnaît ‘’au moins quatre assassinats ciblés’’ à l’aide de drone. ‘’La vérité, c’est qu’il s’agit d’assassinats décidés en haut lieu (…) en principe ce genre de comportement relève du tribunal pénal international’’, insiste Jean-Luc Mélenchon, espérant toutefois que le chef de l’État va ‘’démentir’’ ces propos.

La Cour pénal internationale prévoit que ‘’l’assassinat ciblé décidé par le pouvoir politique et commis dans le contexte d’un conflit armé est un crime de guerre’’. En avouant l’assassinat d’au moins quatre personnes, François Hollande peut donc s’exposer à un procès. Toutefois, depuis sa création en 2002, seul deux condamnations ont été prononcées par la Cour pénale internationale. Actuellement, neuf pays, tous situés sur le continent africain, ont fait l’objet d’un procès et un seul chef d’État a été poursuivi.

Jean-Luc Mélenchon - François Hollande
Jean-Luc Mélenchon met en garde François Hollande sur ses possibles ''crime de guerre'' / ©maxppp
Ajouter un commentaire