Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Frédéric Boccaletti, responsable Front National se lâche sur les migrants

Frédéric Boccaletti est secrétaire départemental du Front National et conseiller régional de la région PACA. Il a violemment réagit sur son compte Facebook à un dossier publié par Var-Matin qui racontait la situation de migrants récemment arrivés en France. Quitte à déraper.

Visiblement, Frédéric Boccaletti n’a pas apprécié le dossier consacré dans Var-Matin mercredi 4 mai à la situation des migrants qui arrivent en Europe. Dans un long message publié sur son compte Facebook (et supprimé depuis) sobrement intitulé ‘’Faux réfugiés mais vraie lâcheté’’, le secrétaire départementale se lâche sur un prétendu manque de courage des réfugiés qui quittent leur pays pour venir chercher l’asile en Europe, en laissant parfois leur famille sur place. Pour lui, les migrants sont des ‘’immigrés clandestins, point final !’’.

Pour étayer son propos, Frédéric Boccaletti s’appuie sur deux interviews du dossier de Var-Matin qui rapportent l’histoire de Safa et d’Ehsanullah, qui racontent avoir quitté ‘’la folie meurtrière’’ et ‘’la guerre contre les talibans’’ de leur pays. Pas de place au sentimentalisme pour le responsable frontiste. ‘’Ces hommes, que beaucoup de médias présentent avec complaisance comme des victimes, voire des héros, sont animés d’un égoïsme exacerbé doublé d’une lâcheté honteuse’’, lâche-t-il. Rien que ça.

C’était mieux avant

Ce que Frédéric Boccaletti leur reproche, c’est de n’être pas resté pour combattre dans leur pays, plutôt que de s’être enfui en laissant femme et enfant sur place. ‘’Heureusement pour nous, nos anciens de 39/45 ont fait le choix de combattre la haine plutôt que de fuir !’’, clame-t-il.

Cet argument est devenu récurrent dans les discours anti-migrants de personnalités de droite et d’extrême-droite. Nadine Morano et Marine le Pen en tête affirment, sans prendre tellement de risques, que si elles avaient dû affronter la guerre, elles seraient restées ‘’pour se battre’’. A noter tout de même, qu’entre 1939 et 1945, on estime entre 8 et 10 millions le nombre de français qui ont fui la métropole pour se protéger de la guerre. 

Frédéric Lefebvre
Frédéric Boccaletti s'emporte sur les migrants / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News