Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Le gros malaise de Christian Jacob après la disparition d’un document dans le programme santé de François Fillon

Face au tollé suscité par son projet de réforme de la sécurité sociale, François Fillon lâche du lest, mais pas trop. Christian Jacob, qui le soutient, est un peu perdu.

Quel aspect prendra la réforme de la sécurité sociale de François Fillon s’il remporte l’élection présidentielle ? Difficile à dire tant les virements et revirements s’enchaînent depuis quelques jours. Vivement critiqué sur la "dureté" de ce programme qui entend "focaliser l’assurance publique universelle sur des affections graves ou de longue durée" tandis que "l’assurance privée" prendrait "le reste" en charge, François Fillon s’est fendu le 13 décembre d’une longue tribune dans Le Figaro dans laquelle il se défend de vouloir « privatiser l’assurance maladie. »

Une mise au point qui a été interprétée comme une reculade par nombre d’observateurs, d’autant que le projet de réforme controversée a été retiré du site de campagne de l’ancien Premier ministre. Oui mais voilà, François Fillon estime avoir été mal compris, comme le rapporte Le Parisien : "Quand j’entends parler de reculade… c’est totalement n’importe quoi !" s’est-il indigné, lui qui estime que son projet reste fondamentalement préservé.

Colmater les vannes

À charge pour ses soutiens de défendre la bonne parole dans les médias. Le patron des députés Les Républicains Christian Jacob s’est prêté à l’exercice ce 14 décembre sur France Info. Non sans difficulté. Interrogé sur la disparition du document qui présentait le programme santé de François Fillon, le député-maire de Provins a eu du mal à dissimuler son trouble, répondant finalement : "On fait des procès d’intention injustifiés. Regardons la situation, le tiers payant généralisé chez les médecins, c’est la déresponsabilisation totale, l’aide médicale d’Etat, ce n’est pas anecdotique. On a ouvert les vannes en grand. François Fillon a redit qu’il n’avait jamais parlé de privatisation et que le système de remboursement serait maintenu."

Jacob renvoie vers Fillon

Le système de remboursement sera donc maintenu, mais quand on lui demande si le fameux panier de soins distinguant les affections graves ou de longue durée et les petites maladies disparaît bien, Christian Jacob ne le confirme pas. "Vous avez juste une heure à attendre puisque ce matin il va intervenir sur ce sujet", finit-il par évacuer, renvoyant à la visite d’un hôpital par François Fillon.

De fait, François Fillon a déclaré ce matin : "Non, je ne veux pas distinguer entre gros et petits risques, mais oui, je veux mieux articuler l’assurance maladie et les complémentaires." S’accordant ainsi une marge de manœuvre conséquente sur les modalités de sa future réforme. Pratique, mais difficile à traduire pour ses porte-parole.

 

Le gros malaise de Christian Jacob après la disparition d’un document dans le programme santé de François Fillon
Christian Jacob défend difficilement la réforme de la sécurité sociale de François Fillon / ©France Info
Ajouter un commentaire