Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Hervé Mariton plaide pour le retour du droit du sang en France

Proposition favorite de l’extrême droite depuis des années, le retour au droit du sang commence à faire des émules dans la classe politique, de droite surtout. Hervé Mariton signe dans le Monde une tribune pour réclamer son retour et en profite pour faire une avalanche de propositions.

Depuis 1803 en France, le droit de nationalité est régit par le droit du sang. Ce qui signifie que tout enfant naissant sur le territoire français d’un parent au moins né français acquiert la nationalité française. De plus, tout enfant né de parents étrangers peut acquérir la nationalité française à sa majorité s’il vit depuis au moins cinq ans en France.  Le recours au droit du sang, dans lequel seuls les enfants nés de parents français peuvent être français,  est une proposition réclamée de longue date par l’extrême droite. Après les attentats qui ont frappé la France depuis janvier 2015, cette proposition trouve de nouveaux défenseurs. C’est notamment le cas d’Hervé Mariton qui signe une tribune pour le retour du droit du sang dans le Monde ce jeudi 4 août. 

Hervé Mariton invoque le ‘’besoin de Nation’’

Le député (LR) de la Drôme y gage que ‘’la nation sera la grande question de l’élection présidentielle de 2017’’ pour laquelle il se présente à la primaire de la droite et du centre. A contrario d’un grand nombre d’élus de droite, Hervé Mariton s’est opposé à la déchéance de nationalité pour les binationaux jugés coupables de terrorisme qui a créé de nombreux remous à droite et au sein même de la majorité. Une discussion qu’il juge ‘’purement théorique’’ et qui n’a ‘’aucune portée pratique.’’ ‘’La place des terroristes est en prison, avec les peines les plus longues possible. Peu importe qu’on leur maintienne ou qu’on leur retire une nationalité qu’ils méprisent de toute façon. Cela n’aura aucun impact’’, explique-t-il dans le Monde.

Propositions en cascade

En revanche selon Hervé Mariton, pour lutter efficacement contre le terrorisme selon, il faut revoir les conditions d’acquisitions de la nationalité française. Et donc revenir au droit du sang, décrié à gauche et par une partie de l’opinion française. ‘’C’est la logique d’acquisition de la nationalité qu’il faut inverser. La présomption doit être que la naissance sur le sol français n’induit pas l’acquisition de la nationalité.’’, explique le candidat à la primaire. Et pour ceux déjà présents sur le territoire ? Hervé Mariton assure qu’il faudra enrichir ce ‘’principe directeur par un processus fluide et maîtrisé de naturalisation pour les personnes bien intégrées à la communauté nationale’’, sans toutefois en préciser les critères de jugement. Dans le même temps, Hervé Mariton propose de rendre obligatoire à tous le serment d’allégeance aux armes de la France, qui inclut une obligation à se battre si le pays est attaqué, la maîtrise de l’immigration,  le durcissement de l’acquisition des aides sociales, du regroupement familial, l’autorisation d’expulsion d’étrangers mineurs et le rétablissement de la double peine. Rien que ça.

 
Hervé Mariton
Le député veut instaurer le droit du sang à la place du droit du sol / ©maxppp
Ajouter un commentaire