WTF

Jean-Marie Le Pen règle ses comptes avec sa fille

Cela fera un an demain que Jean-Marie Le Pen a été exclu du Front national. Pour le fondateur du parti, la pilule ne passe toujours pas. Il profite donc de ce « triste anniversaire » pour attaquer la fonctionnement du FN dans les colonnes du Parisien.

Jean-Marie Le Pen ne désespère pas de retrouver sa place au Front national. Le leader d’extrême-droite avait été exclu du parti le 20 août 2015 pour ses propos réitérés sur les chambres à gaz et le maréchal Pétain, mais il entend obtenir réparation en justice. Le 5 octobre prochain le tribunal de grande instance de Nanterre doit examiner la plainte qu’il a déposée pour contester son exclusion.

« Jeunes éphèbes »

En attendant, le vieux leader, 88 ans, qui a commencé la rédaction de ses mémoires – « J’en suis à la bataille d’Alger », a-t-il confié au Parisien –, s’attaque au fonctionnement interne du Front national. « On remplace des militants historiques par de jeunes éphèbes frais émoulus de Sciences-po », dénonce-t-il, faisant ainsi allusion à la montée en puissance du parti d'extrême-droite au sein de l'Institut d'études politiques de Paris (depuis octobre 2015, l'association étudiante représentant le FN a obtenu suffisamment de voix pour faire partie des associations représentatives de Sciences-po). Le numéro 2 du Front national Florian Philippot en prend aussi pour son grade : « Il a toujours été transparent sur ce qu’il était : un haut fonctionnaire – et ça c’est inquiétant –, un homme de gauche qui n’a jamais voté FN. »

Jean-Marie Le Pen estime que « sans l’unité », c’est-à-dire sans lui, le Front ne pourra pas conquérir le pouvoir en 2017. Mais son discours ne convainc plus personne au sein du parti. « Depuis son départ, nous pouvons travailler plus calmement, sans craindre la répercussion de certains propos », a ainsi réagi son ancien compagnon de route Wallerand de Saint-Just, qui avoue tout de même son « regret » que Jean-Marie Le Pen appartienne au passé électoral du FN.

« Je t’aime quand même »

Quoi qu’il en soit, Jean-Marie Le Pen espère toujours renouer avec sa fille Marine. Il convoque Dalida pour lui dire qu’il attendra « toujours » son « retour ». Avant de lâcher ce cri du cœur : « Je t’aime quand même, malgré toutes tes indignités. »

 

Jean-Marie Le Pen règle ses comptes avec sa fille
Dans Le Parisien, Jean-Marie Le Pen attaque le fonctionnement du FN / ©maxppp
Ajouter un commentaire