Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Parti chrétien-démocrate Parti écologiste Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Karim Benzema accuse Didier Deschamps de racisme - Eric Ciotti, Florian Philippot, François Fillon réagissent

Dans une récente interview accordé au magazine espagnol Marca, le footballeur Karim Benzema dénonce ‘’la pression d’une partie raciste de la France’’ qui aurait conduit Didier Deschamps à l’écarter de l’équipe de France. Rapidement, les personnalités politiques de tous bords ont tenu à réagir.

Karim Benzema a visiblement mal digéré sa non sélection pour le championnat de l’Euro 2016. Alors même que Didier Deschamps affirmait l’avoir écarté dans ‘’l’intérêt du groupe’’, le footballeur s’est calé sur la récente déclaration d’Eric Cantona qui mettait lui aussi en cause un supposé racisme du sélectionneur. Après l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena et sa mise en examen pour blanchiment d’argent, Karim Benzema est devenu la bête noire des hommes et femmes politiques français. Qui n’ont pas hésité à donner leurs avis, plutôt tranchés, sur son cas. Morceaux choisis

A droite, Eric Ciotti ouvre le bal sur Twitter en clamant que ‘’les Français ne sont pas racistes, ils veulent simplement des sportifs exemplaires et qui aiment la France’’.

Nathalie Kosciusko-Morizet fustige un comportement ‘’inacceptable’’ et ‘’très médiocre’’, digne d’un ‘’mauvais joueur’’, tandis que sur Europe 1, Jean-Pierre Raffarin pointe ‘’une réaction de dépit, d’immaturité’’ de la part du footballeur français.

A gauche, côté gouvernement, le ministre de la jeunesse et des sports Patrick Kanner condamne des propos qui ‘’ne peuvent être acceptables’’ même s’il comprend le ‘’dépit ou la déception’’ de Karim Benzema pendant que Jean-Marie le Guen assène au joueur, non sans humour, un ‘’carton jaune’’. Du côté de Benoît Hamon le ton est plus compréhensif, à contre-courant de la majorité de la classe politique. Il affirme ne pas penser que ‘’Didier Deschamps est raciste’’ mais donne raison à Benzema ‘’de dire que nous sommes dans un pays où le racisme augmente’’.

Plus nombreuses et plus virulentes sont les réactions du côté du Front national, directement mis en cause par Karim Benzema qui rappelle dans son interview que le parti d’extrême-droite est arrivé en deuxième position lors des dernières élections (ce qui est faux, le FN s’est toujours placé derrière le PS et les Républicains, pas forcément dans cet ordre d’ailleurs) :

Nicolas Bay, secrétaire général du parti frontiste engage le footballeur à quitter le pays, façon la France tu l’aimes, ou tu la quittes.

David Rachline, maire controversé de la ville de Fréjus qualifie Karim Benzema de ‘’racaille parvenue’’

Quant à Florian Philippot, il élargit les propos du footballeur qui parlait d’une ‘’partie raciste’’ au ‘’peuple français’’ dans son intégralité.

On soulignera quand même le tweet de Nathalie Iannetta, conseillère aux sports de François Hollande qui rappelle que ‘’la seule couleur de l’équipe de France, c’est le bleu’’. 

 

Karim Benzema
La classe politique s'insurge contre les déclarations de Karim Benzema / ©maxppp
Ajouter un commentaire
Breaking News