Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Manuel Valls répond à l'attaque de Donald Trump sur la France

Dans une conférence de presse donnée en Floride ce mercredi 27 juillet, Donald Trump a affirmé en faisant référence à l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray que "la France n'est plus la France". Manuel Valls a répondu au candidat républicain à la présidence américaine sur Twitter.

"La France n'est plus la France". Cette phrase lancée ce mercredi 27 juillet par Donald Trump ne passe pas inaperçue dans l'Hexagone. Dans une conférence de presse donnée en Floride, le candidat à la présidence des États-Unis est revenu sur l'attentat qui a frappé la France le 26 juillet dernier à Saint-Étienne-du-Rouvray. "Un de mes amis voulait se rendre en France il y a trois ou quatre mois", raconte Donald Trump. "Je l'ai vu hier. Il m'a dit, je n'irai pas en France. Je n'irai pas en France", poursuit-il. "Parce que la France n'est plus la France. La France n'est plus la France", explique alors le milliardaire républicain. "Vous avez vu ce qui est arrivé au prêtre français ?", s'est-il justifié. Le candidat à la Maison blanche a alors affirmé qu'"en disant ça, ils ne vont pas m'aimer, mais vous voyez ce qu'il est passé à Nice, vous voyez ce qu'il s'est passé hier avec le prêtre français". "La France n'est plus la France", a martelé Donald Trump.

Donald Trump et la France, une longue histoire d'amour

La réponse du Premier ministre français n'a pas tardé. Manuel Valls, qui parlait quelques jours auparavant d'une "trumpisation des esprits d'une partie de l'opposition", a répondu sur Twitter et en anglais au candidat républicain. "La France est toujours la France", écrit le Premier ministre. Il ajoute que "la France est forte, Monsieur Trump". Ce n'est pas la première pique que lance Donald Trump au peuple français. En février 2016, le milliardaire américain déclarait dans Valeurs actuelles que "Paris n'est plus ce qu'elle était". "Il y a des quartiers dont on a l'impression qu'ils sont devenus hors la loi", avait-il ajouté, avant de détailler : "Des amis français me disent qu'ils ont parfois le sentiment de n'être plus vraiment chez eux quand ils se promènent ça et là dans leur pays", expliquait alors le candidat républicain. De son côté, Manuel Valls avait qualifié Donald Trump de "petit homme" en mai dernier. "Il est aussi un mauvais homme, sans doute", avait finalement tranché le Premier ministre.

Manuel Valls répond à l'attaque de Donald Trump sur la France
Le candidat républicain à la présidence américain affirme que "la France n'est plus la France" / ©maxppp
Ajouter un commentaire