Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Manuel Valls répond avec violence à Emmanuel Macron après ses nombreuses critiques du gouvernement

Emmanuel Macron tenait mardi soir le premier grand meeting de son micro-parti, En Marche ! à la Mutualité à Paris. Le ministre de l’Economie s’y est montré très critique envers le gouvernement, visant particulièrement Manuel Valls pour qui cette dissidence est celle de trop.

L’évènement était attendu, et redouté : il n’aura pas failli à sa réputation. Le premier grand meeting du micro-parti d’Emmanuel Macron a réussi à mettre en boule l’intégralité de la classe politique. A droite comme à gauche, on fustige l’ambigüité du ministre de l’Economie qui tour à tour remercie François Hollande pour la confiance qu’il lui a accordé puis descend en flèche sa capacité à gouverner quelques minutes plus tard. ‘’Quand on avance à couvert, on a du mal à convaincre…’’ lâche-t-il devant les quelques 2500 personnes présentes. Mais le chef de l’Etat n’est pas le plus visé dans le discours fleuve d’un Emmanuel Macron qui se voit porteur ‘’d’espoir’’, un homme qui dérange ‘’le système’’ et qui veut changer un ‘’monde ancien, usé, fatigué’’.  Le ministre de l’Economie fait de Manuel Valls une cible privilégiée en critiquant ouvertement ceux qui veulent ‘’inventer de nouveaux textes, lois, normes pour aller chasser le foulard à l’université.’’ La laïcité, terrain ultime du Premier ministre. Déjà très irrité par les (nombreuses) sorties d’Emmanuel Macron, hier Manuel Valls laissait poindre un agacement proche de l’implosion lorsqu’il lâchait à la presse que ‘’tout cela devait s’arrêter’’. Forcément, l’avalanche de critiques envers son gouvernement et envers lui-même devait finir de pousser le Premier ministre dans ses retranchements.

Manuel Valls accuse Emmanuel Macron d’oublier d’où il vient

Alors que Stéphane Le Foll assurait que la question du meeting d’Emmanuel Macron n’avait pas été évoquée pendant le conseil des ministres de ce mercredi 13 juillet, on aurait presque pu croire que les réactions politiques se limiteraient aux seuls personnalités extérieures au gouvernement. Mais c’en est trop pour Manuel Valls qui, sous couvert d’un discours officiel aux députés PS, en a profité pour adresser un message des plus cinglants à son jeune ministre. Le Premier ministre dénonce avec violence le manque d’éthique d’Emmanuel Macron qui ‘’entretien un climat pourri par l’ambigüité’’, appuyant que ‘’l’éthique de la responsabilité, c’est le respect des règles du collectif et la solidarité dans l’exercice, si difficile, du pouvoir’’. Le message pourrait s’adresser à tous, parlementaires et ministres mais Manuel Valls se fait plus précis. ‘’On ne peut pas dénoncer un prétendu ‘système’ (coucou Emmanuel Macron) en cédant aux sirènes du populisme quand, circonstance aggravante, on est soi-même le produit le plus méritant de l’élite de la République (re-coucou)’’. Pour Manuel Valls, Emmanuel Macron énarque, banquier puis ministre peut difficilement se positionner hors d’un système dont il a tiré tous les bénéfices. Et le premier ministre de conclure que, même si les formations politiques ‘’ont besoin de dépassement, de se réinventer’’, il rappelle que sa famille politique porte ‘’des valeurs dont il ne faut jamais s’éloigner’’. (Coucou le ‘’ni de gauche, ni de droite’’ porté par Emmanuel Macron). 

Macron-Valls
Manuel Valls accuse Emmanuel Macron de jouer le jeu des populistes
Ajouter un commentaire