Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Marion Maréchal-Le Pen dérape sur les migrants ‘’On va mettre ça dans les campagnes françaises’’

Interrogée sur le plan gouvernemental destiné à reloger les 12 000 migrants de la Jungle de Calais sur l’ensemble du territoire français, Marion Maréchal-Le Pen a désigné les déplacés d’un simple ‘’ça’’. Interrompue par l’un des journalistes présents, la députée du Vaucluse a continué son discours comme si de rien n’était.

12.000 places d’hébergement devraient être créées à travers la France pour répartir les réfugiés de la jungle de Calais sur tout le territoire français. C’est la teneur du grand plan gouvernemental pour reloger les réfugiés révélé par le Figaro ce matin. Dans le Vaucluse, où est élue Marion Maréchal-Le Pen, 949 places d’hébergement sont prévues. L’annonce fait bondir l’élue frontiste qui considère que la solution voulue par le gouvernement ne fera que déplacer le problème. ‘’Calais se recréera d’une manière ou d’une autre dans le chaos, dans d’autres endroits. (…) Il faut traiter le problème en amont’’, plaide-t-elle sur France Info. Marion Maréchal-Le Pen craint que l’initiative du gouvernement n’engage ‘’des dizaines de milliers de personnes’’ à profiter du droit d’asile, ‘’devenue une nouvelle filière d’immigration clandestine’’.

Marion Maréchal Le Pen droite dans ses bottes

Bien que Marion Maréchal-Le Pen n’ait jamais fait preuve d’une grande considération envers ceux qui fuient la guerre ou la pauvreté, un point  de son discours va faire particulièrement réagir l’un des journalistes en plateau. Alors qu’elle poursuit son raisonnement, Marion Maréchal-Le Pen va déraper en faisant référence aux réfugiés comme à de simples choses. ‘’On cache la poussière sous le tapis. Ça veut dire qu’on va mettre ça dans les campagnes françaises alors que nous savons que les campagnes françaises sont déjà sinistrées’’, poursuit-elle lorsque Guy Birenbaum l’interrompt. ‘’Mettre ‘ça’ ? Ce sont des femmes, des enfants… On ne va pas mettre ‘ça’’’, insiste-t-il. Le discours est bien rodé, Marion Maréchal-Le Pen poursuit comme si de rien n’était, s’autorisant un simple ‘’Oui, bien sûr’’. Pour finir d’expliquer que le projet du gouvernement ajouterait un poids à ‘’la situation déjà délicate de la plupart de nos mairies dans la ruralité.’’ Circulez, il n’y a rien à voir.

Marion Maréchal Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen dérape sur les migrants / ©maxppp
Ajouter un commentaire