Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Myriam El Khomri harcelée au téléphone : le coupable écope de trois mois de prison avec sursis

Le 16 septembre dernier, Myriam El Khomri a porté plainte pour harcèlement dans un commissariat parisien. La ministre du Travail subissait sur son téléphone professionnel depuis 4 jours les appels incessants et obscènes d’un parfait inconnu… qui n’avait aucune idée de l’identité de la personne à l’autre bout du fil.

Tel est pris qui croyait prendre. La ministre du travail, Myriam El Khomri a porté plainte pour harcèlement le 16 septembre dernier. Un petit plaisantin s’amusait à la harceler sur son téléphone professionnel depuis plusieurs jours lorsque la ministre s’est décidée à faire une déposition au commissariat du 18ème arrondissement de Paris.

La police a rapidement remonté la piste d’un Bisontin, âgé de 32 ans, adepte des blagues téléphoniques de mauvais goût. En effet, comme le rapporte Europe 1, l’homme cumulait déjà 19 mentions sur son casier judiciaire.

‘’Je ne savais pas qu’elle était ministre !’’, s’est défendu le farceur. Difficile à croire alors que les chaînes d’information passaient encore en boucle les manifestations anti-Loi Travail. ‘’Je n’écoute jamais les infos. Moi c’est Skyrock’’, assure cet habitant de Besançon.

Au bout du fil, pendant 4 jours et une dizaine d’appels, Myriam El Khomri a donc dû supporter les cris de jouissances féminines ou les passages de bandes-son de films pornographiques. Quant à savoir comment le ‘’farceur’’ a pu se procurer le numéro de téléphone, professionnel qui plus est, de la ministre du Travail, il assure avoir tapé un numéro ‘’au hasard’’. Sa plaisanterie de mauvais goût lui coûtera 220 heures de travail d’intérêt général et trois mois de prison avec sursis. De quoi calmer son humour. 

Myriam El Khomri
Myriam El Khomri harcelée au téléphone, le coupable condamné / ©maxppp
Ajouter un commentaire