Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Nicolas Sarkozy : "ça le fait bander d’être haï" selon Magyd Cherfi, le chanteur du groupe Zebda

Le quotidien Libération donne carte blanche aux artistes pour dépeindre les sept candidats de la primaire de la droite et du centre. Ce lundi 14 novembre, Magyd Cherfi, le parolier du groupe Zebda, brosse le portrait de Nicolas Sarkozy. Pour le chanteur et écrivain, l’ancien chef de l’État assume et joue sur ses contradictions.

Portrait. A moins d’une semaine du premier tour de la primaire de la droite et du centre, les sept candidats sont passés au crible. Dans Libération, les artistes prennent la plume pour faire le portrait d’Alain Juppé, Bruno Le Maire, NKM et les autres… sans restriction ni consigne. Ce lundi 14 novembre, Magyd Cherfi signe une tribune qui pointe du doigt les contradictions de Nicolas Sarkozy.

"Il est atteint d’une maladie dont il est la seule victime : la sarkozite. Explication. Vouloir être le contraire de soi-même, ou rien de ce que l’on croit être. Pour guérir, le patient se vide de toute authenticité, de son essence propre, et se remblaie de tout ce qu’il n’est pas", dépeint le musicien et écrivain.

Est-ce, pour Nicolas Sarkozy, plus fort que lui de dire tout et son contraire ? C’est ce qu’avance Magyd Cherfi qui écrit dans Libération que l’ancien chef de l’État "joue au tout pour le tout à toutes les parties" et le compare à Dieu. "C’est un dieu… ou plutôt un contre-dieu ! Il se vit omniscient et omnipotent de toutes les imperfections, et conchie l’inéluctable. Il n’aime sans doute pas qu’on l’aime, s’entoure d’hostiles qui voudront sa peau, et ça le fait bander d’être haï. Il ne vit qu’en érection et vomit l’état léthargique des contemplateurs", indique-t-il dans sa tribune.

"Nicolas Sarkozy ne vit qu’en érection et vomit l’état léthargique des contemplateurs"

Revenant sur la polémique des "ancêtres les Gaulois", le chanteur du groupe Zebda revient sur le discours identitaire tenu par le candidat Sarkozy. "Il se veut gaulois tout en affirmant sa multiplicité identitaire. Il convoque la Gaule en évoquant un père hongrois, un grand-père grec – et pourquoi pas une tante inuit-, et ensuite nie farouchement sa multitude plurielle. Il défie les apesanteurs généalogiques", note l’auteur de "Ma part de Gaulois" qui fut retenu dans la première sélection des romans en lice pour le prix Goncourt.

Si Nicolas Sarkozy est contradictoire dans ses paroles, il l’est dans ses faits et gestes toujours selon Magyd Cherfi.  "Il aimerait être noir à la façon Nino Ferrer, pour provoquer l’hallali, et renvoie l’homme de couleur au Moyen Age. Il dit qu’il en sera fini des moutons qu’on égorge dans les baignoires et choisit Rachida Dati pour punir le musulman. Il ne croit pas en dieu et s’agenouille devant les croix", écrit-il.

Est-ce parce qu’il est pétri de contradictions que Nicolas Sarkozy fascine ? En tout cas, il ne laisse pas Magyd Cherfi indifférent. "J’aime cet homme qui feint d’être ce qu’il n’est pas", écrit-il avant de continuer. "Cet homme me touche. Il est cruel et fait peine. On voudrait le consoler de trop avoir à haïr", ajoute l’artiste. 

Nicolas Sarkozy :
Nicolas Sarkozy se complaît dans ses contradictions selon Magyd Cherfi du groupe Zebda / ©maxppp
Ajouter un commentaire