Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Primaire à droite - Le débat : "Je viens de me faire traiter d'imposteur", a estimé François Fillon

Jean-François Copé a décidé d'interpeller François Fillon sur son mandat de premier ministre sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy lors du dernier débat de la primaire Les Républicains.

À quelques jours du premier tour, le débat s'est montré animé, notamment quand Jean-François Copé a violemment critiqué le mandat de François Fillon. "La démarche de François Fillon me paraît ambiguë sur un point qui me paraît important. Quand j'entends tout ce programme de rupture, est-ce que ça signifie qu'il aurait adoré réformer dans le quinquennat précédent, mais que Nicolas Sarkozy l'en a empêché ?", lançait Copé à son adversaire.

François Fillon n'a pas tardé de réagir : "Je viens de me faire traiter d'imposteur dans un débat qui avait jusque-là une certaine tenue". Nathalie Kosciusko-Morizet en a profité pour rebondir immédiatement : "S'il faut se faire insulter pour avoir le droit de parler...". Nicolas Sarkozy conclut la scène avec humour : "Dans ce cas-là, j'aurais souvent la parole", sous un rire général.

Fillon assume son bilan

Face à l'attaque de Jean-François Copé, Fillon a fini par répondre. Et comme ses dernières sorties, l'ancien premier ministre a assumé le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy. "En 2007, nous avons passé, avec les Français, sous l'autorité de Nicolas, un contrat démocratique. Il allait vers des changements, que je ne juge pas suffisants pour notre pays. Mais nous avons effectué ce contrat démocratique, c'est faux de dire que nos engagements n'ont pas été tenus", a t-il affirmé à David Pujadas.

Primaire à droite - Le débat :
Primaire à droite - Le débat : "Je viens de me faire traiter d'imposteur", a estimé François Fillons / ©(c) Maxppp
Ajouter un commentaire