Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
#on en parle
WTF

Primaire à droite : Le porte-parole d’Alain Juppé a bien du mal à critiquer François Fillon

Alors que François Fillon et Alain Juppé redoublent la violence de leurs attaques, l’un des porte-paroles du maire de Bordeaux appelle à éviter la surenchère. Il confie même, sur le plateau de LCP, avoir toujours dit du bien de François Fillon.

À 5 jours du second tour de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé doit redoubler d’efforts pour faire entendre sa voix et espérer l’emporter face à François Fillon. Le maire de Bordeaux accuse un retard de 16 points par rapport à l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, un écart conséquent même si Benoist Apparu, l’un de ses porte-paroles, reste convaincu que la tendance peut s’inverser.

Depuis dimanche soir, la stratégie du clan Juppé est claire : attaquer le programme de François Fillon, bourré de propositions ‘’inapplicables’’ à en croire ses partisans. Pourtant, Edouard Philippe invité sur LCP lundi soir, a eu bien du mal à se montrer tranchant avec le député de Paris. Cet autre porte-parole d’Alain Juppé se refuse à tomber dans la surenchère pour gagner des voix, et va même jusqu’à rappeler son amitié à François Fillon. ‘’Avant le premier tour j’ai toujours dit du bien de François Fillon, je ne vois pas pourquoi j’en changerais, je pense que la candidature d’Alain Juppé est plus forte, je pense qu’il y a des zones de questionnement sur les propositions de François Fillon qui doivent être traitées mais ça ne justifie pas que l’on s’étripe’’, déclare-t-il.

Entre ‘’traditionaliste’’ et attaque ‘’inqualifiable’’

Auprès des deux finalistes, le message n’est visiblement pas reçu cinq sur cinq. Dès lundi soir et toute la journée de mardi, François Fillon et Alain Juppé se sont livrés une bataille acharnée par médias interposés. Au JT de 20h de France 2, le maire de Bordeaux taclait la politique ‘’traditionnaliste’’ et ‘’rétrograde’’ de François Fillon, l’accusant de proposer des solutions d’un autre temps. Interrogé au même moment sur TF1, le député de Paris, très sûr de lui, a ouvertement moqué une tentative pour ‘’remonter la pente’’.

Ce mardi matin, c’est Alain Juppé qui a relancé les hostilités en sommant François Fillon de clarifier ses positions sur le droit à l’IVG. Une tactique jugée ‘’inqualifiable’’ par l’ancien Premier ministre. Ces violents affrontements donnent le ton d’une campagne éclair dans l’entre-deux tours qui verra son apogée jeudi 24 décembre, lors du dernier débat entre les deux finalistes. Ça promet.

Edouard Philippe
Le porte-parole d'Alain Juppé a bien du mal à critiquer François Fillon / ©maxppp
Ajouter un commentaire