WTF

Primaire à gauche - le débat : la "minute sexe" avec François de Rugy

Au détour d’une question sur le libre-échange pendant le débat de la primaire de la gauche, François de Rugy a réagi avec humour en répondant qu’il n’était pas libre-échangiste, "ni sur le plan économique, ni sur un autre plan."

Rien de tel qu’une question sur le libre-échange pour échanger quelques gauloiseries. Alors que le 3e débat télévisé de la primaire de la gauche battait son plein – il était un peu plus de 22 heures –, le journaliste d’Europe 1 Fabien Namias s’est adressé d’une bien curieuse façon à François de Rugy pour l’interroger sur son projet en matière d’économie.

"À la lecture de votre programme, on a le sentiment que vous êtes le plus libre-échangiste de ceux qui sont sur ce plateau", a lancé le remplaçant de Jean-Pierre Elkabbach dans l’interview politique de la matinale d’Europe 1. Le double-sens de la question fait aussitôt s’esclaffer les six autres candidats ; quant à François de Rugy il hoche la tête, arbore une moue dubitative et répond non sans humour : "Je vous laisse la responsabilité de votre expression."

Libre-échangiste sur aucun plan

Fabien Namias, qui a visiblement saisi le tour que prenait sa phrase au moment même où il la prononçait, tente de rétablir la situation : "C'est parfaitement français, c'est un constat économique", ajoute-t-il, un peu gêné. Mais le député de Loire-Atlantique n’en reste pas là et rétorque pour ceux qui n’auraient toujours pas compris : "Ce n’est pas valable, ni sur le plan économique, ni sur un autre plan." Avant de reprendre, imperturbable, son intervention sur le sujet, purement économique, du libre-échange. La détente aura été de courte durée.

Primaire à gauche - le débat : la
La réaction de François de Rugy après une question à double-sens sur le libre-échange a beaucoup fait rire le public / ©France 2
Ajouter un commentaire