Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Une question sur Emmanuel Macron déclenche l’hilarité de Manuel Valls à l’Assemblée nationale

Les vacances approchent et l’Assemblée nationale commence à prendre des airs de décontraction estivale. Alors que la situation est plus que tendue entre Emmanuel Macron et les membres du gouvernement, une question d’un député les Républicains, et la réponse de Jean-Marie le Guen, ont déclenché l’hilarité du banc de l’exécutif. Il faut bien se marrer un peu.

Les questions au gouvernement sont souvent le théâtre de situations cocasses, de prise de becs et parfois aussi de tranches de franche marrade. Après le meeting plus que critique d’Emmanuel Macron envers son propre gouvernement, il fallait s’attendre à ce qu’au moins un député de l’opposition lâche le sujet en pleine Assemblée nationale. C’est Arnaud Viala, député LR de l’Aveyron, qui s’y est collé, questionnant le premier ministre sur l’attitude de son ministre de l’Economie. ‘’Un ministre en exercice qui dénonce un à un les choix auxquels il a pris part’’, attestant de fait de son ‘’absence totale de cap pour le pays’’. ‘’Comment vous comptez conduire les affaires de la France pendant encore un an au milieu de cette cacophonie ?’’, s’interroge le député de l’Aveyron. Les récentes déclarations assassines de Manuel Valls envers Emmanuel Macron laissant entrevoir l’énervement du premier ministre, on pouvait s’attendre à tout sauf à l’hilarité générale des membres du gouvernement.

Jean-Marie le Guen déclenche l’hilarité du gouvernement

Jean-Marie le Guen, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement a pourtant déclenché les fous rires de Manuel Valls, Michel Sapin mais aussi ceux de l’ensemble du banc du gouvernement (exception faite d’Emmanuel Macron, grand absent du jour). ‘’Indiscutablement, un certain nombre d’entre nous a vraiment besoin de vacances, commence-t-il (…) Nous faisons en sorte que lorsque des choses marchent dans notre pays, nous les mettions en avant, nous avancions et nous ne sommes pas dans l’aigreur et dans le dénigrement comme semble-t-il, sans doute sous la fatigue qui vous accable, vous tombez trop facilement’’. Ajoutant qu’en termes de division, les Républicains, avec leurs 12 candidats à la primaire de la droite et du centre de novembre ne sont peut-être pas les mieux placés pour en parler. ‘’S’agissant du camp que vous représentez, nous pensons que vous avez un automne qui sera suffisamment studieux de votre côté sans que vous ne nous donniez pas trop de leçons sur la manière dont nous sommes capable de nous rassembler’’. Courage, plus que trois semaines avant les vacances.

Manuel Valls
Manuel Valls mort de rire à l'Assemblée après une question sur Emmanuel Macron / ©maxppp
Ajouter un commentaire