Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

La remplaçante de Patrick Balkany est frappée d’inéligibilité

Ayant finalement renoncé à briguer un nouveau mandat de député, Patrick Balkany avait adoubé son ancienne attachée parlementaire Agnès Pottier-Dumas pour le remplacer dans sa circonscription de Clichy-Levallois. Sauf que cette dernière est inéligible…

Patrick Balkany avait présenté, fin juin, sa décision de ne pas briguer un nouveau mandat de député comme une conséquence de « la loi sur le cumul » et par sa volonté de ne « jamais » abandonner son mandat de maire de Levallois-Perret. En réalité, l’ami de jeunesse de Nicolas Sarkozy, qui avait dans un premier temps obtenu l’investiture des Républicains (LR), a été contraint de se désister pour mettre un terme au tollé suscité par sa nouvelle candidature.

Sous le coup de quatre mises en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère, Patrick Balkany est en effet devenu encombrant pour ses amis de LR, y compris Nicolas Sarkozy. Il a donc téléguidé la candidature de son ancienne attachée parlementaire Agnès Pottier-Dumas, 31 ans, aujourd’hui membre du cabinet de la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, pour le remplacer dans sa circonscription de Clichy-Levallois.

Le Code électoral est clair

Agnès Pottier-Dumas a obtenu le 28 juin l’investiture officielle de LR pour se présenter aux élections législatives et tout semblait rentrer dans l’ordre. Sauf que la nouvelle candidate est en inéligible en raison de son activité professionnelle. L’article LO 132-22 du Code électoral rend en effet inéligibles les titulaires de diverses fonctions, parmi lesquels les « membres du cabinet du président du conseil régional. » La seule manière d’échapper à cette inéligibilité est d’avoir quitté ses fonctions au moins un an avant l’élection. Les législatives se déroulant en juin 2017, Agnès Pottier-Dumas aurait donc dû démissionner au plus tard début juin 2016.

Démission non conforme

La remplaçante de Balkany a bien assuré avoir remis sa démission à Valérie Pécresse le 31 mai dernier. Mais la démission n’ayant pas été faite dans le respect de la procédure (lettre recommandée avec une validation huit jours plus tard), elle n’a toujours pas été actée en ce début juillet. De fait, Agnès Pottier-Dumas a continué d’échanger des mails en tant que membre du cabinet de Valérie Pécresse, lesquels ont été abondamment relayés pendant le week-end sur les réseaux sociaux, en particulier par le divers droite Arnaud de Courson qui rêve de se faire élire à Clichy-Levallois.

Soucieuse de mettre un terme à la polémique, la région Île-de-France a confirmé ce 11 juillet qu’Agnès Pottier-Dumas était bien non-éligible. Patrick Balkany va devoir se trouver un nouveau remplaçant.

La remplaçante de Patrick Balkany est frappée d’inéligibilité
La remplaçante de Patrick Balkany pour les élections législatives de 2017 est inéligible / ©maxppp
Ajouter un commentaire