Debout le France EELV En Marche Mouvement pour la France Mouvement républicain et citoyen (MRC) Nouvelle Donne Parti chrétien-démocrate Parti écologiste undefined Walwari Les Républicains UDI Parti Socialiste Front National Union des Démocrates et Indépendants MODEM Europe Ecologie Les Verts Nouveau Parti Anticapitaliste Lutte Ouvrière Front de gauche Parti Communiste Parti de Gauche Parti Radical de Gauche Debout la France
WTF

Xavier Bertrand s’assure de l’absence de micros-espions dans les locaux du Conseil régional

Xavier Bertrand semble prendre au pied de la lettre l’expression « les murs ont des oreilles ». Le nouveau président de la région des Hauts-de-France a demandé à une entreprise spécialisée d’inspecter ses locaux aux lendemains de son élection pour vérifier la présence – ou non- de micros-espions. Une information révélée ce lundi 29 août par France 3 Nord Pas-de-Calais.

Soupçons écartés. Xavier Bertrand se sent-il espionné ? Ou bien le nouveau président (LR) de la région des Hauts-de-France est-il très soupçonneux ? Toujours est-il que France 3 Nord Pas-de-Calais révèle ce lundi 29 août que l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy et sa majorité ont mandaté une entreprise chargée de vérifier l’absence de micros-espions dans les bureaux du Conseil Régional peu après leur élection. Si rien n’a été trouvé, les proches de Xavier Bertrand cherchent à banaliser cette information. "Ils nous a été recommandé de le faire. Des gens dont la sécurité est le métier nous ont dit que cela se faisait en cas d’alternance, ou dans des grandes entreprises ou institutions. Le but est simplement de sécuriser les bureaux du cabinet du Président, de certains élus, s’assurer qu’il n’y a aucun problème. Cela n’a rien d’exceptionnel" assure-t-on.

Les micros cachés, bêtes noires des politiques

Xavier Bertrand était-il méfiant vis- à –vis de l’ancienne majorité ? "En cas d’alternance, ça se fait" précise encore le Conseil Régional auprès de France 3. "Faire ce type d’intervention, c’est ne pas forcément soupçonner l’ancienne majorité. Ça n’a rien d’exceptionnel…" ajoute l’entourage du président de région. Excepté qu’habituellement les politiques restent discrets sur cette démarche. Xavier Bertrand aurait-il redoublé de prudence depuis que son ancien patron Nicolas Sarkozy est empêtré dans des affaires d’écoutes téléphoniques ? L’affaire de la mise sur écoute en 2012 de Thierry Solère où Claude Guéant était mis cause, a-t-elle marqué Xavier Bertrand ? Le fait est que les micros-espions sont les bêtes noires des politiques français. 

Xavier Bertrand s’assure de l’absence de micros-espions dans les locaux du Conseil régional
En prenant la présidence du Conseil Régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand s’est assuré qu’il n’était pas espionné / ©maxppp
Ajouter un commentaire